Archives de catégorie : Typo l’Hebdo, saison 2011-2012

François Hollande : de Tulle à Camp David, vu par les militants

Cette semaine, dans Typo l’Hebdo. Retrouvez une émission entièrement consacrée à la politique, deux semaines après l’élection de François Hollande à la Présidence de la République. Nos trois invités, Aurélien Jacques (Front de Gauche), Nicolas Besseyre (PS) et Benjamin Lematte (FN) ont accepté notre invitation pour analyser, donner leur point de vue, débattre sur les derniers évènements qui ont créés l’actualité. Cette émission, l’occasion d’évoquer la passation de pouvoir, la nomination du gouvernement Ayrault bien sur, mais également les premiers voyages du chef de l’Etat qui s’est rendu en Allemagne pour rencontrer son homologue Angela Merkel, et enfin, le déplacement aux USA, en vue du G8 à Camp David, et le sommet de l’OTAN à Chicago (Pacte budgétaire, guerre en Afghanistan..) Continuer la lecture de François Hollande : de Tulle à Camp David, vu par les militants

Amnesty International, 50 ans d’existence.

Amnesty International, une association indépendante et impartiale qui œuvre pour le respect des droits de l’homme. Le mouvement a récemment fêté ses 50 années d’existence. 50 années de combat à travers le monde pour que les droits de l’Homme soient reconnus aux yeux de tous. Sabine Torres fait partie de ces militants et militantes motivés qui agissent au quotidien. Mobilisation en cas d’injustice, sensibilisation de la population. Telles sont les missions qui incombent à Amnesty International. Engagée depuis la classe de 5e, à 13 ans, Sabine Torres revient sur son engagement et sur le fonctionnement de l’association qui représente aujourd’hui. Retrouvez plus d’informations sur le site officiel d’Amnesty International France : http://www.amnesty.fr/Qui-sommes-Nous/

DijonScope, premier média indépendant de Bourgogne

Sabine Torres est Directrice de publication du site d’information Dijon Scope. Créé en 2009, DijonScope, le premier média indépendant de Bourgogne s’est vu attribuer le statut d’éditeur de presse en ligne. Pour Sabine Torres, le journalisme est une vocation depuis plusieurs années, et un domaine où la rigueur et la déontologie sont les maîtres mots. Son équipe, composée aujourd’hui de 10 salariés se base fermement sur la Charte des Journalistes de Munich (1 976). C’est ainsi qu’un journaliste de Dijon Scope ne déjeune pas avec un homme politique, n’accepte pas de cadeau d’une personne avec qui elle travaille. Aujourd’hui, DijonScope se passe de publicité, devenant ainsi le premier site européen d’information dénué de publicité. En contrepartie, l’accès à la base de données est payant, les formules sont à retrouver sur le site Internet de Dijon Scope : http://www.dijonscope.com/

Police… Frédérique Molay avoue…

Frédérique Molay sort le 16 mai prochain son dernier polar, Dîner sous l’herbe, aux éditions Fayard noir. Un ouvrage à retrouver en librairies et sur Internet. C’est le 5ème roman de cette écrivaine de talent, qui signe une nouvelle aventure de son désormais célèbre personnage, le commissaire Nico Sirsky. Frédérique Molay est l’invitée de Typo pour revenir sur son parcours, sur sa passion pour l’écriture qu’elle a découverte dès l’âge de 11 ans, s’interrogeant sur la mécanique de l’intrigue. Aujourd’hui, 6 de ses ouvrages sont publiés et La 7ème femme (2 007) a même remporté le prix du quai des Orfèvres, lieu mythique pour l’amateur de polar. Elle a eu le privilège de visiter dans les moindres détails cette institution policière pour traduire encore plus la réalité à travers ses livres. Traduite dans 7 langues, elle a su s’imposer à l’étranger (en octobre aux USA et auparavant en Russie) où le roman policier remporte un franc succès. Rendez-vous donc le 16 mai pour les nouvelles aventures du commissaire Sirsky. Des aventures qui continueront puisque Frédérique Molay travaille déjà à la rédaction du prochain livre. Le commissaire est déjà sur une nouvelle enquête…mais chut… !

Toute l’actualité de Frédérique Molay est à retrouver sur :

http://Facebook.com/frederiquemolay

www.fayardnoir.fr

www.lefrenchbook.com

Tony Vitti, « Welcome to the family »

Aujourd’hui en faculté de droit à l’Université de Lyon, Tony Vitti est natif de la région chalonnaise, où il a débuté sa carrière musicale au sein du groupe chalonnais de rock, heavy métal, Heavenly Nights. Il l’a créé et dirigé pendant 5 années avec 3 de ses amis. Aujourd’hui, révolue l’ère du métal, place au jazz. C’est lors d’un voyage à Las Vegas, devant les fontaines du célèbre hôtel-casino Bellagio que Tony a une révélation au moment où est diffusée la chanson de Franck Sinatra, Fly me to the moon. Tony se lance alors dans l’interprétation des grands titres des crooners américains, dans un registre jazz & blues. Il veut se prouver et prouver aux autres que tout est possible et parvient à réaliser, aux USA, son 1er album de 12 titres, Welcome to the famille. Ce dernier est sorti en janvier dernier et disponible sur la toile et audible sur notre site. Désormais, de belles perspectives s’offrent au jeune artiste qui étoffe sa liste de contacts venus jusque des Pays Bas, et se produira prochainement à Lyon.

Continuer la lecture de Tony Vitti, « Welcome to the family »

C. Génial, finale académique du concours scientifique.

Vendredi 6 avril se tenait au lycée Niépce de Chalon la finale académique du concours C. Génial. L’idée ? Intéresser les élèves aux sciences le plus tôt possible en changeant de méthodes pédagogiques, en incitant une classe par collège à construire un projet sur l’année, sur des problématiques qu’ils ont imaginé. Ce sont 11 établissements de l’académie qui se sont prêtés au jeu sous l’œil attentif du Jury composé de spécialistes, de partenaires de l’événement. Retour sur cette journée à travers l’interview de deux acteurs de cette journée, Beya Ouadi, chargé de mission culture scientifique et technique et doctorant et Bernard Ciroux, Chef des travaux au lycée Niépce. La finale nationale se tiendra le 12 mai prochain à la cité de la découverte à Paris.

Cédric Vernay architecte

Cédric Vernay est né en Saône et Loire. Cet architecte DPLG (Diplômé par le Gouvernement NDLR) a choisi, après ses études, qui l’auront mené de part et d’autre de la France, et un riche début de carrière, en Espagne, à Paris pour de grandes agences d’architecture, de retrouver sa Bourgogne Natale. Depuis 2009 Cédric Vernay vit à Dijon où il dirige sa société, Magnitude Architectures. Diplômé depuis 1997, il revient sur son parcours et sa carrière, sur les détails d’un métier convoité par beaucoup. Autant ne pas compter ses heures de travail lorsqu’on est architecte, seuls mots d’ordre, la rigueur, la créativité, le sens de l’organisation seront nécessaires pour devenir architecte, véritable chef d’orchestre dans l’univers de l’architecture et de l’urbanisme qui rassemble une centaine de métiers. Enfin, Cédric Vernay revient concrètement sur plusieurs projets achevés ou en cours, telle la réhabilitation de la sucrerie, sur les quais de Chalon. Ou encore la construction du tramway dijonnais, où son équipe a son rôle à jouer. Retrouvez le site de Cédric Vernay

Déo, journaliste d’investigation en République démocratique du Congo, réfugié politique en France

Déo Namudjimbo est journaliste réfugié politique en France depuis 2009. Il nous vient de la République Démocratique du Congo (RDC), ex-Zaïre, ex Congo belge dont la capitale est Kinshasa et plus particulièrement du Kivu à l’Est du pays (ne pas confondre avec la République du Congo, ex-colonie française dont la capitale est Brazzaville). Cette ancienne colonie belge pendant 80 ans est très riche. Son sous-sol possède du cuivre, du cobalt, de l’uranium, des diamants, de l’or… et du Coltan, ce minerai nécessaire à la fabrication des produits high-tech. Cette richesse fait le malheur des habitants : convoitise de ses dirigeants Mobutu puis Kabila, de ses voisins rwandais et bien sûr des multinationales occidentales et chinoises. Un pays immensément riche, un peuple immensément pauvre que les combats, les génocides, en 1994, Tutsi Hutu du Rwanda voisin ont encore mis plus dans la misère. C’est cet état insupportable que Déo a longtemps dénoncé dans son pays, mais aussi par l’intermédiaire d’agences de presse notamment française. Ce travail d’investigation, toujours très dérangeant dans un pays de corruption où les groupes armés nombreux et rivaux défendent des concessions minières, lui a valu de nombreuses menaces de mort. Il a dû se cacher, il a vu l’assassinat de son frère, lui-même journaliste à la radio de l’ONU. C’est lors de la remise du prix de la Plume d’or, prix du Sénat pour l’expression francophone, en 2009 que ses amis journalistes français l’ont persuadé de demander l’asile politique auprès de l’OFPRA. Sa femme, réfugiée au Burundi, et 4 de ses enfants l’ont rejoint en 2011, puis ses deux grandes filles en mars 2012. En témoignant de son parcours dans les lycées, comme celui de Tournus le 30 mars 2012, Déo continue son combat de vérité en espérant qu’un jour un des grands de ce monde entendra son cri, son appel pour qu’enfin son peuple retrouve sa dignité et le chemin de l’espoir. L’écouter, c’est un peu participer à ce combat humain.

NB : Déo a écrit 2 livres « Merde in Congo » et  » On tue tout le monde et on recommence » . Le 3ème « Les rescapés de l’enfer du Kivu » cherche un éditeur. Déo a été hébergé pendant six mois par la Maison des journalistes, association qui aident les journalistes réfugiés politiques

Continuer la lecture de Déo, journaliste d’investigation en République démocratique du Congo, réfugié politique en France

Unss : un parcours exemplaire d’arbitre…

Jérémy, élève en terminale à Chalon/s (71), a déjà été l’invité de Typo dans deux précédentes émissions, l’occasion dans l’une d’évoquer longuement le sport scolaire et le rôle d’arbitre au sein de l’Union Nationale du Sport Scolaire (UNSS) et dans l’autre sa passion pour la photographie. Depuis, Jérémy a arbitré un dernier championnat de France UNSS à Caen en février 2012, avec à la clef la finale cadet excellence et auparavant un championnat du monde en Chine du 21 avril au 1er mai 2011. La riche aventure UNSS vient de se terminer pour Jérémy, l’occasion dans cette nouvelle émission d’évoquer ce parcours déjà bien rempli, mais également de mettre en avant les valeurs du sport et celles des jeunes. C’est sur cet aspect pédagogique que va maintenant travailler Jérémy, et ce, dès le 23 mars prochain lorsqu’il sera reçu au rectorat de Dijon par le recteur Cyril Nourissat et de nombreux représentants de l’UNSS et du sport en général.

Voir la précédente émission de Jérémy Dubois : arbitre de Basket (avant la Chine)

Voir la précédente émission de Jérémy Dubois, photographe

Art Thérapie

Conférence le 22 février à la Galerie du Chatelet à Chalon  à 20h avec Henry Saigre

Exposition des oeuvres crées par les patients dans cette même galerie du 22 au 26 février

Henry Saigre

L’on connaissait les psychologues, les psychiatres ou encore les psychanalystes. Les Arts thérapeutes, moins connus sont pourtant de plus ne plus nombreux en France. Nos deux invitées, Mylène Berger et Françoise Poulnot, toutes deux Art thérapeutes indépendantes à Chalon-sur-Saône. Elles nous décrivent leur formation et leur métier, tenter de soigner grâce à l’art. Concrètement, que ce soit à travers la peinture, le dessin, la sculpture et pourquoi pas la danse, il s’agit utiliser le potentiel d’expression artistique d’une personne à des fins psychothérapeutiques ou de développement personnel. Des méthodes réalisées avec le patient ou lors de séances de. Cette émission est aussi l’occasion de mentionner deux évènements d’actualité. Une conférence le 22 février, 20h à la salle du Châtelet de Chalon, tenue par Henry Saigre, Art thérapeute et directeur des travaux du livre collectif : « Manuel d’Art Transformationnel ». Une conférence visant donc à expliciter au public le fonctionnement de l’art thérapie. À partir du 22 février et jusqu’au 26 février, la salle du Châtelet accueillera également une exposition composée de travaux de patients et de thérapeutes. Retrouvez plus d’informations sur le site Internet du Mouvement d’Art-Thérapeutes (MAT)

Sauvegarde 71 (SDIT) – Les produits stupéfiants.SDIT

Catherine Delorme est directrice du pôle Prévention et soins des addictions au sein de l’association Sauvegarde 71. Après une première invitation, il y a un peu plus d’un an pour traiter de l’addiction aux écrans, c’est cette fois la question des produits stupéfiants sur laquelle elle intervient L’occasion de revenir sur les différentes drogues que l’on peut se procurer en France, parfois d’une simplicité affligeante, et leurs usages, différents d’une génération à l’autre. Et ce malgré la législation en vigueur. Du cannabis à la résine en passant par la cocaïne ou encore l’ecstasy. Des usages souvent corrélés aux usages de vie du consommateur qui parfois peut tomber dans une addiction lourde. Sauvegarde 71 agit dans deux directions. La première, la prévention des usages addictifs auprès des jeunes et des acteurs concernés. Mais également de recevoir ces personnes soucieuses de trouver des réponses, de l’écoute et aussi des soins. L’occasion aussi, à l’approche des prochaines présidentielles d’évoquer la délicate question de la dépénalisation et/ou légalisation du cannabis en France.

Pourquoi pas l’Université ?

Ils étaient 654 548 candidats au baccalauréat général en 2011 à plancher sur les différentes épreuves, dont celle de la recherche d’orientation. Clément Vernay est l’un d’entre eux. À lycée Gabriel Voisin de Tournus et une fois, le bac en poche en juin 2011, la course était lancée pour la recherche d’une orientation. Il a finalement choisi la faculté en intégrant une licence Arts du spectacle à l’Université Paul Valéry de Montpellier, spécialisé dans la cinématographie. L’Université, « une ville dans la ville », un nouveau monde qui passe par la course aux logements, aux bourses en passant par les cours en amphithéâtre, les tant redoutés « partiels » (examens de fin de semestre). Retour sur cette vie étudiante qui concerne aujourd’hui 1,5 million de personnes.

La Ligue des Droits de l’Homme – LDH

Aline Mathus Janet est la présidente de la section chalonnaise de la Ligue des droits de l’Homme. Elle est accompagnée de Michel Schaeffer, membre de la ligue. Association internationale, les actions de Ligue des Droits de l’Homme sont décidées par le comité central puis transmises aux sections locales, à l’image de celle de Chalon. Leur mission ? Elle se définit par l’article premier de la Déclaration universelle des droits de l’Homme et du citoyen « Tous les Hommes naissent égaux en dignité et en droit ». Les deux bénévoles reviennent sur les actions que mène la ligue sur le bassin de Chalon. Tractage, café-débats, conférence, les idées ne manquent pas pour sensibiliser les gens, susciter le débat autour des droits de l’homme, trop souvent bafoués, surtout lorsqu’il s’agit d’immigration à la vue du durcissement des lois ces dernières années. Dans un autre temps, la ligue reçoit chaque premier samedi du mois à sa permanence des personnes désireuses de se confier dès lors qu’elles pensent qu’il y a atteinte aux droits de l’Homme, à leurs droits. Et ce dans tous les domaines, qu’il s’agit d’immigration certes, mais encore des problèmes de logement, d’accès à la santé. L’objectif premier de la LDH reste la prise de conscience des violations des Droits de l’Homme, ici et ailleurs, par un public de plus en plus large. Un combat acharné pour que la lutte de nos ancêtres ne tombe pas aux oubliettes. Plus d’informations sur le site officiel de la LDH : www.ldh-france.org/

New Soul Brass Band

Ils sont le New Soul Brass Band, 8 musiciens et amis qui ont décidé de se monter en fanfare en avril dernier. Influencés par les Soul Brass Bands des États-Unis, certains sont au conservatoire de Chalon-sur-Saône dans des domaines différents. Pourtant pour eux, la musique quelle qu’elle soit reste leur passion. Jérémy Lyonne et Damien Malfondet, tous deux saxophonistes et trésoriers du Groupe reviennent sur l’historique de leur formation. L’occasion d’évoquer aussi l’actualité musicale notamment après la fermeture par la justice américaine du site de téléchargement Magaupload. Retrouvez-leur actualités, vidéos, prochaines dates sur leur site officiel : www.newsoulbrassband.com/

Timothée Binghinotto – militant UMP

À l’approche des élections présidentielles du mois de mai, Typo continue sa série « la politique et les jeunes » en donnant la parole à de jeunes militants engagés, que ce soit par leurs idées et par leurs actions au quotidien. Notre invité, Timothée Bnghinotto, a rejoint l’Union pour un Mouvement Populaire (UMP) en janvier dernier suite à la large victoire de la gauche aux dernières élections cantonales. Depuis, il est très actif au sein de son parti, participant aux diverses actions comme le tractage, qu’il soit dans la rue ou au porte à porte, la mise sous pli de courriers, les réunions, toutes les occasions sont bonnes pour parler politique. L’occasion d’évoquer entre autres la (très probable) candidature de Nicolas Sarkozy, mais aussi l’avenir de l’éducation, au centre des préoccupations des jeunes.