Benoit Hamon, sur le terrain en Saône et Loire

P1270056Vendredi 19 juillet, Benoit Hamon, Ministre délégué à l’économie sociale et solidaire et de la consommation s’est rendu au Creusot, berceau industriel important. Il a sillonné différents points de la ville afin d’étudier différents aspects, axé sur un thème principal : l’insertion (travail engagé de nombreuses associations locales). Tout a commencé à 9h30, à la mairie du Creusot, en compagnie du Maire André Billardon.

 

4 contrats d’emploi d’avenir signés par le ministre

 « 9 emplois d’avenir ont déjà été mis en place, on a eu de bons résultats. Ça marche et on est content de pouvoir le faire » déclare le maire de la ville. 100 000 emplois d’avenir ont été créés en France pour permettre aux jeunes entre 16 et 25 ans, ayant très peu ou pas de diplômes de trouver un emploi. Ce matin, 4 emplois d’avenir ont été signés à la mairie du Creusot : Mme Carchi, Mr Beaufaron, Mme Vernet  et Mr Palermo (2 jeunes de Mâcon, 2 autres de la communauté urbaine).

 420 contrats ont été signés en Saône-et-Loire, l’objectif attendu est de 841 avant la fin de l’année

« Il faut recoudre les trajectoires individuelles où il y a eu des problèmes d’exclusion,  d’indifférences… L’emploi d’avenir leur permettre de travailler, de changer leur vie. Cela leur donne confiance en eux et à nous aussi. Cela permet aux personnes ayant eu un parcours scolaire difficile  d’évoluer et de s’épanouir. Les emplois d’avenir sont de vrais emplois et en plus de beaux métiers, qui vont permettre de voir loin » affirme Benoit Hammon. « Une loi cadre sera proposée la semaine prochaine afin de créer des emplois dans le milieu associatif et non lucratif. Une somme de 500 millions d’euros devra être attribué à ce secteur », ajoute-t-il. « Il y a une réelle difficulté d’entrée sur le marché du travail pour les jeunes, on est là pour répondre à un certain nombre de besoins », déclare Mr Baumel, député de Saône-et-Loire. Le ministre délégué cite un autre souci majeur : « Il y a un problème dans l’éducation nationale, c’est stupide de former les jeunes sur des filières où il n’y a pas d’emplois ».

 L’insertion, priorité du jour au Creusot

Entourés des élus locaux, Benoit Hamon s’est rendu au chemin de la combe des mineurs. Il a découvert le projet de la régie de quartiers de développer un jardin solidaire avec une volonté profonde de protéger la biodiversité (respecter l’environnement, travail avec des produits qui ne mettent pas en danger l’environnement : pas d’engrais de synthèse ni de pesticides). « 1000 m2 sont déjà exploitables, une autre zone reste à investir » déclare Christian Revenu, directeur.Le projet, une partie financée par le conseil général, l’état, la ville du Creusot… devrait être finalisé dans 3 ans. Après avoir visité un logement en réhabilitation où de nombreux salariés en insertion travaillent, direction le parc du Tennis pour Benoit Hamon, siège de la régie de quartiers, une table ronde a été organisée sur le projet ANRU (Agence nationale pour la rénovation urbaine) et les actions sociales portées par la régie de quartiers.

« Un partenariat fort avec 6 régies de quartiers a été mis en place par l’OPAC, avec un objectif : l’insertion du locataire. En 2012, 40 postes d’insertion ont été créés » déclare Dominique Lotte, président de l’OPAC de Saône-et-Loire. Des postes dans 3 activités en particulier : les espaces verts (50 %), et le ménage et le bâtiment. « On voit aujourd’hui un redémarrage de l’activité économique française », déclare Benoit Hamon, moment clé pour l’insertion. Un après -midi tout aussi chargé : direction le sud du département, du côté de Cluny…