Tous les articles par Alexis Hontang

De retour au pays du kimchi

SAM_0687En cette sainte Golden Week*, les néons illuminent toujours le visage des passants dont les épaules et les avant-bras sont dévêtus. Or, des odeurs de poulet frit mélangées à celle épicée du gochujang – sauce épaisse à base de piments rouges -, montent vers le ciel. Le métro s’arrête désormais à Sinchon, Euljiro et Chungmuro. Je suis de retour à Séoul, la mégalopole sud-coréenne.

Continuer la lecture de De retour au pays du kimchi

Devant la télé japonaise

NHK (compagnie de diffusion du Japon)  - réseau public de télé, généraliste avec des déclinaisons plus thématiques
Réseau public de télé, généraliste avec des déclinaisons plus thématiques
Nihon Télébi – chaîne généraliste mais aussi beaucoup de mangas
Nihon Télébi – chaîne généraliste mais aussi beaucoup de mangas

Penché sur mon manuel d’apprentissage du japonais, le même conseil me vient à l’oreille. « Regarde la télévision ! C’est le meilleur moyen d’apprendre ». Face à ma surprise, on me rétorquait qu’à l’écran les kanji, – les idéogrammes chinois utilisés dans la langue japonaise – que j’avais appris en cours se répétaient plusieurs fois ; que des expressions utiles à la vie de tous les jours étaient reprises souvent ; que mon cerveau enregistrerait plus facilement les rouages de la langue de Matsuo Bashô*.

Continuer la lecture de Devant la télé japonaise

Les missiles nord-coréens vus du Japon

Le dictateur Kim Jong-Un

Il n’est pas un jour sans que la Corée du Nord ne fasse les gros titres de la presse japonaise. En début de semaine, l’installation autour de la capitale japonaise de destroyers équipés de moyens d’interception de missiles alimentait les débats. Vendredi, Pyongyang menaçait directement Tokyo de « représailles nucléaires ». Le Japon, la Chine, la Corée du Sud et les États-Unis, qui possèdent plusieurs bases militaires dans la région, se sont publiquement inquiétés des provocations provenant de Kim Jong-Un.

Continuer la lecture de Les missiles nord-coréens vus du Japon

C’est la rentrée !

En France, quand l’école rouvre ses portes après l’été, le ciel se couvre de nuages et les jours raccourcissent. Le mercure descend, emportant souvent avec lui le moral des élèves. Au Japon, c’est le contraire. Quand les cerisiers sont fleuris et que chacun dit « sayonara » à l’hiver, c’est la rentrée ! Les premières années déambulent dans le campus les yeux grands ouverts et participent à l’agitation qui a enfin repris.

Continuer la lecture de C’est la rentrée !

De l’admiration de la nature

cerisiersLe 20 mars, la durée de la nuit était égale à celle du jour. Au Japon, l’équinoxe de printemps est une journée spéciale. Elle est en effet, fériée. Autrefois, le Shubun no Hi – « le jour de l’équinoxe vernal », commémorait les âmes des membres disparus de la famille impériale. Après la Seconde Guerre mondiale, elle est devenue dédiée à « l’admiration de la nature ». On y prie notamment pour les récoltes à venir. On peut se demander comment la signification d’une même fête a pu changer si soudainement après 1945. Il faut y voir l’influence de l’occupation américaine qui, de 1945 à 1952, a cherché à limiter l’influence de l’empereur, dont l’aura avait galvanisé la nation durant la guerre.

Continuer la lecture de De l’admiration de la nature

Avec les mille éléphants

Luang PrabangLe train violet et jaune de la compagnie ferroviaire thaïlandaise franchit le Mékong et s’arrête en territoire laotien. La gare de Tanaleng est toute petite. Pas de vendeurs aux alentours, juste des champs ; les conducteurs de tuk-tuk ne sont pas à chercher les clients, mais se sont réunis autour d’une table à jouer joyeusement à un jeu similaire aux dominos. Bienvenue au Laos.

Continuer la lecture de Avec les mille éléphants

Singapour la disciplinée

Le Merlion, un lion à corps de poisson, est le symbole de la citéAvant même que l’avion n’atterrisse, des signes montrent que l’on arrive à Singapour. Sur le papier de l’immigration, une inscription en gros en rouge prévient ceux qui auraient oublié quelques substances illicites en soute : « Peine de mort ». À travers le hublot, je vois une cinquantaine d’énormes bateaux, tous alignés, passant le détroit de Malacca. Cela me fait penser aux reconstitutions de batailles navales que l’on voit à la télé, sauf qu’en bas les conteneurs ont remplacé les canons. Les deux clichés que j’avais de Singapour étaient déjà confirmés : c’est un paradis pour les affaires, dans un contexte pas très démocratique – doux euphémisme !

Continuer la lecture de Singapour la disciplinée

Au marché aux poissons

Dans les allées de Tsukiji Depuis la période où on les appelait encore les Wa, les Japonais ont fait du poisson une base de leur alimentation. La chair crue du sakana – « poisson » – peut être coupée en fines lamelles et être mangée de cette manière (sashimi) ou collée à une base de riz par du wasabi (sushi). On peut aussi le déguster sous une forme de pâte compacte similaire à la quenelle (kamaboko) que l’on fait tremper dans un bouillon (oden). Le populaire onigiri n’est qu’une boule de riz entouré d’algue avec au centre du saumon, du thon ou de la crevette, parfois du congre ou de la rascasse.

Continuer la lecture de Au marché aux poissons

À Hong Kong

L'impressionnante densité urbaine d'Hong KongChaque voyage hors du Japon rend toujours le même constat : Tokyo n’est pas un endroit comme les autres. À quatre longues heures d’avion de l’archipel, Hong Kong rayonne de sa prospérité économique. Là-bas, assis sur un tabouret devant un carton, certains vendent des I-Pad dans la rue. L’odeur des friteuses encercle les stands de nourriture. Au pied des gratte-ciel, des costards-cravates à l’accent de Brighton descendent des bières en parlant fort. Ces clichés seraient invraisemblables au pays très policé de l’empereur Aki Hito.

Continuer la lecture de À Hong Kong

Haricots, chocolats et nouvelle année

 

Le quartier Shinjuku (2009 - Morio)

Le 3 février, les Japonais se sont essayés au lancer de haricots. Ils répètent « Les démons dehors ! Le bonheur à l’intérieur ! » en lançant des grosses poignées de graines. Celles-ci s’envolent puis recouvrent le sol des temples et des maisons. Cette cérémonie est appelée le Setsubun. Elle est supposée chasser les mauvais esprits des foyers, et apporter la bonne fortune pour l’année à venir. Elle coïncide avec l’arrivée du printemps dans l’ancien calendrier lunaire. Mon appartement fut littéralement recouvert de haricots ; mais la satisfaction de savoir que les démons ont fui mon habitat l’emporte sur les longues minutes de ménage qui ont suivi.

Continuer la lecture de Haricots, chocolats et nouvelle année

Ganbatte !

Alexis au travail de japonais ( K. Myeong - crédit photo) Cette semaine était la semaine des examens et des rapports à rendre. Les cafés sont squattés par les étudiants dont les classeurs et les manuels débordent des sacs. À la bibliothèque, il n’y a plus une place de libre devant les ordinateurs. La salle d’études, ordinairement vide, est occupée par des dos cambrés sur leurs livres. Alors que se profile la fin du semestre d’automne, le temps est aux bilans. Certains tirent les comptes définitifs de leur séjour sur l’archipel, et rentrent au bercail en février ; en les voyant, je me rends compte de la chance de rester encore un semestre de plus.

Continuer la lecture de Ganbatte !

Une heure avec les maid

Les plats servis sont disposés de manière "mignonne". Ici, une glace ressemblant à un ourson. (crédit photo: K. Myeong) Tokyo est connue pour ses excentricités. La nuit, les néons de milliers de boutiques illuminent les rues, et sont autant d’invitations à s’aventurer dans des lieux parfois très originaux. À côté des bars plus traditionnels existent des cafés aux thèmes plus… provocants. Certains bars enferment leurs clients dans des cellules de prison et leur servent leurs boissons dans des seringues. Dans d’autres, les clients peuvent se payer un vrai chat pour une heure. Dans un autre registre, les maid cafés participent à la réputation de Tokyo l’insolite.

Continuer la lecture de Une heure avec les maid

20 ans au Japon

Dans les gradins de la salle, chacun écoute attentivement le discours du maire. Au Japon, l’anniversaire des 20 ans marque l’entrée dans le monde adulte. Dans cette société encore très ritualisée, un tel événement ne pouvait passer inaperçu. Chaque année, le deuxième lundi de janvier, la « cérémonie de la majorité » (seijinshiki) consacre le passage à l’âge des responsabilités de toute une génération de Japonais. Si cette date fut institutionnalisée après la Deuxième Guerre mondiale, ses racines remontent cependant au Moyen-Âge.

Continuer la lecture de 20 ans au Japon

À la frontière nord-coréenne

DMZ, pour "Zone démilitarisée" en anglais La Corée du Nord est source de tensions en Asie comme dans le reste du monde. En Corée du Sud, alors que la capitale Séoul n’est qu’à une heure de route de la frontière, la menace se fait d’autant plus grande. Le dialogue entre les deux pays a été interrompu il y a quelques années déjà ; le service militaire, 21 mois, est obligatoire pour les hommes, et il est courant de croiser des treillis dans la rue. Aux angles dans les bouches du métro, des étagères pleines de masques à gaz en rajoutent à cette atmosphère un peu surréaliste.

Continuer la lecture de À la frontière nord-coréenne

Chroniques du Japon… en Corée du Sud ! (1/2)

Dans le quartier de GangnamLe 30 décembre, Le Monde publiait ses « treize tournants mondiaux pour l’année 2013 ». En 6ème position, avant l’avenir du journal papier et le réchauffement climatique, un article évoquait une tendance que je ne m’attendais pas à lire : « “Séoul la cool” menace la suprématie de Tokyo. ». Le journaliste décrit comment la capitale de la Corée du Sud est devenue le nouveau lieu branché d’Asie du Nord-est. En 2012, près de huit millions de touristes, un record, sont passés par la ville natale du Gangnam style – Gangnam est le nom d’un quartier de Séoul.