Attention artistes en formation !

Ils peignent, dessinent, photographient, filment, travaillent sur ordinateur, analysent… Mais qui sont-ils ? Ce sont les lycéens de la section artistique de Mathias qui regroupe une option lourde d’art plastique, 70 élèves, une d’histoire des arts, 30, et deux options facultatives, photographie, 20, et cinéma audio visuel, 30. Toujours un crayon ou un clavier sous la main, une caméra ou un appareil photo avec eux, ils apprennent et créent.

Les élèves d’art plastiques, tout d’abord. Ils ont deux heures de cours théoriques par semaine, durant lesquelles ils analysent des œuvres, apprennent l’histoire de l’art et découvrent de nombreux artistes. La théorie est accompagnée de trois heures de pratique, où ils créent peintures, installations, dessins, infographies, photographies numériques, vidéos, sculptures et de nombreux autres « travaux de recherche dans le domaine de la pensée visuelle ». Ces lycéens suivent, pour la plupart, l’option art plastique de la seconde à la terminale L, car l’option n’est compatible qu’avec un baccalauréat littéraire. Au fil de ces années, leur imagination grandit, leur technique s’améliore, leur culture se forge, et ils se préparent aux épreuves du baccalauréat et, pour certains, à une poursuite d’études voire de vie dans le domaine artistique. Mais par-dessus tout, Nicolas Bouillard, professeur d’art plastique, souhaite que « les élèves apprennent à travailler seuls, par eux-mêmes et pour eux-mêmes ».

 

Les élèves d’histoire des arts suivent quant à eux un enseignement principalement théorique. Ils étudient l’évolution des arts ; peinture, sculpture, photographie, architecture, mais aussi musique, théâtre et cinéma ; de l’Antiquité à nos jours. Avec trois heures en seconde, « sur un programme assez général pour développer sa culture, car tous les élèves ne poursuivent pas », et cinq en première et terminale L, ils apprennent à analyser, dater et comprendre les œuvres artistiques. De plus, « de temps en temps il y a des choses qui peuvent se greffer qui sont un peu plus dans la pratique », comme des ateliers de calligraphie ou du dessin avec le professeur d’art plastique. L’option offre aussi des sorties à l’opéra, aux musées, à la découverte de villes, voire des voyages scolaires, tels que le voyage en Italie organisé cette année.Le lycée Mathias offre aussi deux options facultatives, photographie et cinéma audiovisuel. Ces options étant facultatives elles peuvent être suivies par tout élève du lycée, mais il faut choisir soit l’une soit l’autre, car elles ont souvent lieu sur les mêmes plages horaires. La première option se rapporte exclusivement à la photographie, « en étroite collaboration avec le Musée Niepce », comme le rappelle une élève. Les élèves apprennent à cadrer, mettre en scène et en lumière, développer et retravailler une photographie argentique, principalement en seconde, et numérique en première et terminale. Ils étudient en parallèle l’histoire de la photographie et visitent régulièrement les expositions du musée Niepce. Les étudiants de cinéma audiovisuel se concentrent, quant à eux, sur les films. Ils ont pour objectif de savoir réaliser entièrement ses propres films, de fictions ou documentaires, de l’écriture du scénario au montage, en passant par la prise de vue et parfois le jeu. D’un point de vue théorique, ils visionnent et analysent de nombreux films « pour avoir un regard différent de celui d’un simple spectateur » et ils étudient l’évolution du cinéma et des films.

 

Pour toutes ces options, il faut être « curieux, prêt à faire des expériences et ouvert à des choses inhabituelles », comme le précise Laurence Vincent, professeur en cinéma audiovisuel. Et ci cela vous correspond la section artistique de Mathias offre un grand panel d’activités qui n’attendent que vous, car « tout ce qui révèle du visuel et de la création est en véritable expansion. Nous vivons, en effet, entourés d’image au quotidien ».