Allô je souffre

119, trois chiffres, trois seulement pour confier un état de détresse extrême et pour sortir de l’horreur des coups et de la maltraitance.

Vingt-quatre heures sur vingt-quatre, sept jours sur sept et gratuitement, cinquante écoutants de l’association  » Allô 119  » (psychologues, juristes, travailleurs sociaux, enseignants, médecins) reçoivent six mille cinq cents appels au secours par jour. Ce sont les membres de l’entourage qui font le plus souvent la démarche de joindre ces professionnels (28%) tandis que les enfants sont seulement 19%. La faible représentation des enfants est concevable car, dans la plupart des cas, leurs propres parents sont impliqués et que ces révélations peuvent engendrer des conséquences juridiques graves.
Les professionnels traitent  » au cas par cas  » la totalité des appels sans jamais en négliger. Une lourde tâche qui demande du temps, une remarquable capacité d’écoute et de nombreuses démarches. Le dossier de l’enfant en danger est en effet transmis aux services spécialisés (assistantes sociales) qui eux, s’occupent de réaliser une enquête au sein de la famille et de prendre les décisions qui s’imposent. Ainsi, au cours de l’année 1999, trente six mille enfants ont été aidés par le service, dix mille ont été transmises aux présidents des conseils généraux. Un phénomène qui ne cesse de s’amplifier : l’année 1999 est caractérisée par une augmentation spectaculaire du nombre d’appels pris en charge par le service. Est-ce alors la médiatisation de l’association qui permet cette croissance ou alors une croissance nette et simple de la violence parentale (principalement, mais aussi entourage et professionnels) sur les enfants ? Ce qui est certain, c’est que les maltraitances sur jeunes enfants ne diminuent pas et que le problème reste entier. L’association arrive cependant à apporter une contribution efficace : 77% des situations transmises aux départements ont engendré une mesure de protection. Restent les autres, 23% qui sont classées  » sans suite  » !

Pour plus d’infos : http://www.allo119.gouv.fr