DSCN1250 (Copier)

Coup de cœur insolite : l’île du Lamantin et ses éco-lodge de brousse

Sur l’île du Lamantin (qui mesure 1,3 km de long sur 300 mètres de large), dans le parc du W du Niger, 10 éco-lodges installés en pleine brousse proposent un séjour touristique tout confort et insolite. Pour s’y rendre, un seul moyen : la pirogue !

DSCN1202 (Copier) C’est en 2006 que Nathalie, gérante associée de ce lieu paradisiaque, a eu un coup de cœur pour la région. Venue en voyage familial pour deux semaines de randonnées, elle se fait des contacts dans le tourisme (piroguier, guides, cuisiniers…). De retour en France, elle reçoit dans ses chambres d’hôtes, à Montélimar, le responsable du parc W, lui faisant part d’un lancement d’appel d’offres du ministère de l’Environnement pour installer des hébergements touristiques sur l’île du Lamantin (île déserte, sans habitation, rattaché au parc W), d’un standing intermédiaire entre hôtel et camping déjà existants. Le dossier est accepté. C’est le début d’une belle aventure.

DSCN1179 (Copier)Fin 2007, elle décide de s’associer avec son mari et un autre couple d’amis pour développer les éco-lodge. Le chantier, pendant trois ans, est difficile. « L’île était déserte, il a fallu tout importer par pirogues. Au total, plus de 40 tonnes de matériels (sac de ciment, briques, bois de Niamey pour les cases, paille pour les toits…) ont traversé le fleuve Niger en pirogues », se souvient-elle. Deux containers sont arrivés de France, transportant l’électroménager, la vaisselle, les structures métalliques, des panneaux solaires. « On ne s’est pas découragés. Une fois commencé, on s’est interdit d’arrêter en route ». Toute l’installation a été faite par les artisans locaux et Nathalie emploie sept habitants de la région.

« Contribuer à l’économie locale »

DSCN1187 (Copier)Nathalie ouvre ses logements et son restaurant de novembre à avril, durant la saison sèche. Pendant l’autre partie de l’année, elle se consacre à son restaurant « La Papilotte » à Montélimar. Ses principaux clients sur l’île sont des expatriés venus de Niamey. Le tourisme a beaucoup diminué depuis les troubles du pays (enlèvement, attentats..) de janvier 2011. « On s’est dit qu’il restait une chance : les expatriés de Niamey ! Par chance, ils viennent nombreux, restent une à trois nuits. Mon but était de me faire plaisir, et pouvoir contribuer à l’économie locale : j’achète tout ici, le mobilier, la nourriture… », explique la gérante, qui se rend une fois par semaine à Niamey, pour se réapprovisionner.

Eco-tourisme

DSCN1278 (Copier)L’éco-tourisme prime sur l’île : boissons et confitures maison (de fleur d’hibiscus « bissap » et pains de singes), des toilettes sèches dans chaque case, et panneaux solaires ! « J’utilise des produits locaux dans des recettes occidentales, pour que les Occidentaux les mangent », confie Nathalie.

DSCN1153 (Copier)« J’ai beaucoup de travail ici et les gens sont agréables, c’est super de travailler avec eux. De plus, on a inculqué certaines exigences de services à nos employés, ils ont su apprendre très vite et s’adapter. Même si de temps en temps, on a une baisse de courage, on revient quand même, l’ambiance nous motive.», ajoute t-elle.

Son cœur balance entre la France et le Niger. « Il n’y a pas de routine ici, je ne resterai pas toute l’année, je reviens ici pour décompresser ! Il y a beaucoup moins de pression dans le travail qu’en France, même si on travaille beaucoup. Quand je reviens en France, je suis heureuse de retrouver ma famille », confie Nathalie.

Sans aucune concurrence dans ce type d’hébergement, ce lieu en plus d’être insolite est unique ! Sur l’île et aux alentours, pas le temps de s’ennuyer, des randonnées peuvent être organisés, comme des visites de villages ou marchés locaux…

Pour plus d’informations : voir le site www.iledulamentin.com/ Contact en France : 04 75 46 76 03/ 06 10 38 07 22 ou au Niger : 00 227 96 32 03 44 /Mail : contact@iledulamantin.com