« En route pour Monastir ! » Épilogue – Retour sur la genèse du projet interacadémique

IMG_1104Au terme de 4 jours passés ensemble, les jeunes et leurs accompagnateurs, après une dernière séance de travail au Comité des Régions, ont quitté Bruxelles non sans une forte émotion, se promettant de se revoir, en tout cas de garder contact. Retour sur ce projet pédagogique interacadémique, cette semaine de rencontres, de découverte, d’apprentissage, cette aventure humaine.
Des mines fatiguées, quelques larmes aussi en ce jeudi 16 mai. Pour les participants, élèves comme adultes, au séjour à Bruxelles dans le cadre du projet « En route vers Monastir », initié par les académies de Grenoble et Nancy/Metz, les séparations n’ont pas été faciles. Pourtant il a bien fallu rentrer chez soi, au terme de quatre jours de travail, de découvertes, de rencontres qui auront sans aucun doute marqué les esprits pour longtemps. Au total ce sont près de 100 personnes qui ont participé, issues de cinq Académies françaises, Grenoble, Nancy/Metz, Nice, Dijon et Lille. Ainsi que les partenaires européens, tchèques, croates et allemands.

 IMG_1089Un projet de longue date : 5 mois de travail de fond

« Ce projet s’appuie sur deux grands piliers, l’éducation au développement durable et la solidarité internationale, d’où la rencontre avec quelques pays étrangers. Mais le thème clé reste, l’alimentation dans les relations Nord/Sud » explique, Jean-Paul Robin, un des principaux auteurs de ce projet, chargé de mission pour l’académie de Grenoble. C’est, concrètement, une ouverture sur le monde et sur cette problématique de l’alimentation, un enjeu contemporain majeur, que les élèves, collégiens comme lycéens ont travaillé durant plusieurs mois. L’alimentation, un problème « qui pose plusieurs choix en permanence, d’où le travail que l’on effectue avec les élèves, de leur apprendre progressivement à élaborer leurs propres choix, pour qu’ils deviennent des citoyens du monde », continue Jean-Paul Robin.

 

IMG_1101

Retour sur quatre jours de travail à Bruxelles

Le leitmotiv de ce séjour à Bruxelles, c’est en fait « la simulation d’une assemblée, en l’occurrence, celle du Comité des Régions » commente Natacha Lanaud-Lecomte, Dareic de l’académie de Dijon. (Le Comité des Régions est une institution de l’union européenne, voir nos précédents articles – cliquez ici) Concrètement, pour travailler autour des résolutions qu’ont rédigées, avec leur professeur référent, les élèves plusieurs mois avant la rencontre, ceux-ci étaient invités à se glisser dans la peau d’élus européens. Ainsi, il a fallu élire des présidents de commission, distribuant la parole, des rapporteurs, chargés de convaincre, à travers leurs conclusions, les élus de retenir leur projet, tout cela dans un cadre très solennel. Ce séjour, cela a également été l’occasion de participer à des séances de formation dispensées par la formatrice Aroéven de l’académie de Dijon, Isabelle Descouvrières. « Nous avons notamment travaillé sur la cohésion de groupe, les rôles et les fonctions puisque dans chacun des groupes il a fallu élire leurs représentants, rédiger des discours d’introduction, s’écouter, etc. Les points mis à l’honneur donc : l’argumentation, la démarche de projet, et ce à travers des jeux ».

 

IMG_0219

Des élèves ravis, des encadrants comblés

« On s’appelle tous par notre prénom, le tout s’est déroulé sans aucune rivalité dans notre travail qui consistait quand même à défendre notre projet de résolution et nous allons garder contact, tout s’est très bien passé ». Ces propos de Thomas Bacquaert, 16 ans, de l’académie de Dijon, reflète bien le ressenti de ces jeunes en général, différents par leur provenance, leur âge (de la 5è à la terminale), leur mentalité. « On a beaucoup travaillé, on a beaucoup partagé, on s’est beaucoup amusé » renchérie Léa Caméron-Delpeuch, 16 ans, de l’académie de Grenoble avant de conclure : « Ce séjour m’a permis d’apprendre mieux à argumenter face à l’autre, à prendre des décisions, à statuer sur tel ou tel sujet, à me faire mon propre avis éclairé. J’espère revivre une telle expérience dans les années à venir ». Un constat aussi positif du côté des enseignants qui ne cachent pas leur enthousiasme : « l’ambiance qui régnait a été géniale. Les élèves se sont découverts par des jeux, ont découvert leur culture, ont communiqué avec leurs différentes langues. Beaucoup de convivialité, de spontanéité, beaucoup de solidarité pour mener les projets.» indique Magalie Descharles, professeur de Lettre et Historie pour l’académie de Lille.

«Un projet qui a vocation de perdurer » complète Natacha Lanaud-Lecomte, «un nouveau projet rédigé par la Dareic de Nancy Metz, Évelyne Beaudeux : My World, est déjà prêt pour l’année prochaine. Il comprendra les académies de Nancy Metz, Grenoble, Lille, Strasbourg, Dijon et la Martinique. Nous espérons obtenir tous les financements possibles pour le mettre en œuvre ».

 

2 réflexions au sujet de « « En route pour Monastir ! » Épilogue – Retour sur la genèse du projet interacadémique »

  1. Je pourrais pas mieux exprimer ce qui c’est passe sa a était très dur de partir !
    J’éspère revoir quelques personne..
    Merci a tous !

Les commentaires sont fermés.