Des familles hors du commun

Aujourd’hui, les assistantes familiales sont des femmes ou des hommes qui s’occupent d’un ou plusieurs jeunes enfants qui ne sont pas les siens contre une rémunération sur une durée limitée de temps. Ce métier est de plus en plus en vogue. La personne exerçant ce travail a voulu garder l’anonymat. Son témoignage nous dévoile le décor d’un métier encore mal connu.

 

En quoi consiste votre travail?

« Je suis assistante familiale et mon travail consiste à accueillir à mon domicile et dans ma famille des mineurs ou des jeunes majeurs de 18 à 21 ans. Je suis employée par le Conseil Général de Saône Et Loire et mon rôle est d’accompagner les enfants ou les jeunes dans leur éducation tout en gardant le lien avec leurs parents et leurs familles. Je travaille en collaboration avec un ensemble de professionnels, des travailleurs sociaux, médecins, psychologue, afin d’élaborer au fur et à mesure un projet en commun adapté aux besoins des enfants. »

 Comment avez-vous découvert ce travail? Depuis combien de temps l’exercez-vous ?


« J’ai découvert ce travail par hasard en regardant le journal télévisé, et je suis tombée sur un reportage sur une famille d’accueil pendant les fêtes de Noël. J’ai eu un déclic, un flash et j’ai compris que c’est ce que je voulais faire. Je suis assistante familiale depuis 5ans »

 Comment devenir Assistante familiale ?

« Pour être assistante familiale il faut obtenir dans un premier temps l’agrément délivré par le service Protection Maternelle et Infantile (PMI). Ensuite j’ai postulé auprès du Conseil Général de Saône et Loire, la procédure de recrutement a durée quelques mois et après mon embauche j’ai suivie une formation de 300 heures et j’ai obtenue un diplôme d’état d’assistante familiale. »

 Quelle est l’organisation de votre journée avec les enfants ?

« Le quotidien d’une famille d’accueil est le quotidien d’une famille normale: emmener les enfants à l’école, les accompagner pour diverses activités sportives et culturelles… aider l’enfant ou l’adolescent à grandir, à trouver un équilibre et à aller vers l’autonomie. »

 Quels sont les avantages de ce travail? Les inconvénients ?

« C’est un travail particulier et un métier d’engagement, c’est à dire 24h/24. Les enfants accueillis me sollicitent beaucoup et cela peut parfois perturber et bousculer ma propre famille. J’ai appris à gérer les situations de crise, à soigner les petits bobos, à observer, à écouter, à remettre en cause régulièrement ma pratique professionnelle, à reconnaître et à accepter l’inconnu. Les petits bonheurs quotidien partagés avec les enfants m’apportent une grande richesse professionnelles mais surtout personnelle.